Aux grands maux les grands mirages, Mont Laurier 2019

Mes sculptures sont des projections dans un futur imaginé où les animaux doivent avoir recours à des accessoires pour s’adapter aux perturbations irréversibles causées par l’activité humaine. Il est bien entendu peu probable, dans notre réalité actuelle, que des animaux sauvages aient recours à ces manœuvres pour survivre.
Aux grands maux les grands mirages est une installation sculpturale ou des animaux ont recours à des solutions bancales pour compenser des changement dans leurs présent mode de vie. Sous forme d’une caricature, cette exposition représente notamment des espèces menacées, un orang-outan (état critique) et un mandrill (vulnérable) en interaction avec des artéfacts humain. Ce contexte narratif est une porte ouverte à l’imaginaire du spectateur questionnant nos choix politique et social actuelle.

Ce projet questionne particulièrement le processus de polarisation que l’on connaît  actuellement dans nos sociétés. Depuis l’arrivée massive des médias d’opinion et commentaire d’émotion issus des médias sociaux, il y a un clivage de la population sur des sujets qui depuis plusieurs dizaines ou mêmes centaines d’années font l’unanimité (héliocentrisme, vaccination, changements climatiques…) Ces éléments nourrissent mon imaginaire.