Changements Climatiques

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Changements Climatiques s’appuie sur l’expertise développée avec le projet Fonderie polaire, réalisé en 2015 lors d’une résidence au centre Vrille art actuel, à La Pocatière, et Fragment d’histoire, projet de recherche réalisé au printemps 2015 grâce à une bourse de création et production du programme de Première Ovation. Changements climatiques prend la forme d’une série d’animaux sculptés en bois juchés ou installés dans différentes structures en métal ayant un aspect industriel comme une tour ou un bateau.

La sculpture comme une action publique et populaire.

Avec mes précédentes réalisations, j’ai privilégié les initiatives de médiation culturelle ou immersive ; ce projet est donc conçu afin de toucher un public large par son aspect direct et instinctif. Changements Climatiques peut se percevoir sous plusieurs points. Premièrement, l’aspect visuel du bestiaire réfère à l’enfance, aux contes et aux fables. Dans ce corpus, les animaux se métamorphosent et ont recours à des objets manufacturés pour compenser la perte de leur environnement causée par l’activité industrielle. Ils sont placés à plusieurs pieds du sol parce qu’ils anticipent la montée des eaux. Cette métamorphose amorce la deuxième phase de lecture, alimentée par la mise en contexte de ces animaux sauvages dans des rebus industriels. Cette fable interroge les effets du réchauffement climatique, avec une dose d’humour et trace un portrait alarmiste des changements climatiques, dont la fonte des banquises.

La sculpture comme un fragment de vécu.

Le spectateur possède une mémoire subjective ou encore une capacité à interpréter selon son expérience passée les images du présent. L’objet, au-delà de son usage immédiat, devient, au travers du temps, un véhicule de mémoire. Ainsi, avec Fragment d’histoire où l’intérêt était porté sur l’objet du quotidien, mon travail se porte maintenant sur un bestiaire fabuleux. Les animaux sont ancrés dans notre imaginaire parce qu’ils réfèrent à notre enfance, par l’univers du conte et des fables, mais ils sont aussi des symboles de notre modernité comme le rat de laboratoire, ou qu’ils soient devenu par culture des archétypes comme le renard ou le loup. Ces animaux ont un pouvoir subjectif, mais sont, avant tout, accessibles et ludiques par leurs couleurs ou leurs aspects conviviaux. Pour ajouter à cet aspect populaire, toutes les étapes du projet seront documentées par des vidéos et des photographies diffusées via Instagram et Facebook. Vous pouvez d’ailleurs voir le précédent projet au mot clic #fonderiepolaire

/// english follow

Changes Climatiques is based on the expertise developed with the Fonderie polaire project, realized in 2015 during a residency at the Vrille art center in La Pocatière, and Fragment d’histoire, a research project carried out in spring 2015 thanks to a creation and production of the First Ovation program. Climate change takes the form of a series of carved wooden animals perched or installed in various metal structures having an industrial appearance like a tower or a boat.

Sculpture as a public and popular action.

With my previous achievements, I have privileged initiatives of cultural or immersive mediation; this project is designed to reach a wide audience by its direct and instinctive aspect. Climate change can be perceived under several points. First, the visual aspect of the bestiary refers to childhood, tales and fables. In this corpus, animals are metamorphosed and use manufactured objects to compensate for the loss of their environment caused by industrial activity. They are placed several feet off the ground because they anticipate the rising waters. This metamorphosis begins the second phase of reading, fed by the contextualization of these wild animals in industrial waste. This fable questions the effects of global warming, with a dose of humor and draws an alarmist portrait of climate change, including the melting of ice floes.

The sculpture as a fragment of lived.

The spectator possesses a subjective memory or an ability to interpret, according to his past experience, the images of the present. The object, beyond its immediate use, becomes, through time, a vehicle of memory. Thus, with Fragment d’histoire where interest was focused on the object of everyday life, my work is now focused on a fabulous bestiary. Animals are anchored in our imagination because they refer to our childhood, through the world of storytelling and fables, but they are also symbols of our modernity like the laboratory rat, or they have become by culture of archetypes like the fox or the wolf. These animals have a subjective power, but are, above all, accessible and playful by their colors or their convivial aspects. To add to this popular aspect, all the stages of the project will be documented by videos and photographs diffused via Instagram and Facebook. You can also see the previous project at the word clic #fonderiepolaire